vendredi 1 avril 2016

Question d'échelle

Ordre de grandeur : 1km

Dans la longue histoire des flottes stellaires de combat, peu de vaisseaux peuvent se vanter d'occuper dans l'imaginaire collectif une place aussi importante que les Destroyers Stellaires de Classe Impériale (1600m). Ces imposants mastodontes, qui symbolisent à eux seuls la toute-puissance du premier Empire Galactique né en l'an -19 (avant la Bataille de Yavin), n'auront eu besoin que de quelques années pour se faire connaître de tous les peuples de la galaxie, et pendant longtemps leur silhouette seule suffira à emplir d'effroi les pilotes les plus téméraires... 


Ordre de grandeur : 10km 

Ci-dessous, les vaisseaux les plus imposants des peuples (Amarr, Galente, Caldari et Minmatar) qui dominèrent la Galaxie peu avant la fondation de l'Empire Galactique, sur Prima, par Tortran le Bâtisseur. L'Avatar (le vaisseau amiral des Amaar, doré, en forme de masse elfique), par exemple, mesure 13816m.  


Ordre de grandeur : 100km


Comparés à la station spatiale cassemonde Etoile de la Mort (diamètre 160km), tous les vaisseaux longs de plusieurs kilomètres semblent bien dérisoires. Pourtant, on reconnaît parmi eux les vaisseaux amiraux des Amarr, des Galente et autres peuples d'EVE Online , les superdestroyers de l'Empire de Palpatine, les "Marteaux de Guerre" de l'Empereur de l'Humanité (plus tard associé à Osiris, gardien des esprits des défunts) et même, en bas à gauche, un long-courrier de la Guilde Spatiale. Les plus gros de ces engins oscillent pourtant entre 10 et 25 km de long !
Ci-dessous, l'Etoile de la Mort et l'Etoile Noire aux côtés de Haute Charité (du jeu Halo III), de l'Empire Covenant, avec ses 464 sur 348km. 



C'est une prouesse technologique que de construire une "petite lune" artificielle, et d'y ajouter l'armement et de la propulsion qui vont avec. C'est généralement un palier, un passage entre le niveau technologique "interstellaire" (NT5) et le niveau technologique "galactique" (NT6).

Ordre de grandeur : 1000km

Au-delà  de cette échelle (quelques centaines de kilomètres), on trouve des engins de la taille de planètes naines (comme Pluton). Sur l'image ci-dessous, on aperçoit Unicron (1000km de diamètre sans l'anneau artificiel et les excroissances pointues), le Tueur d'Etoile (1200km de diamètre) mis au point une trentaine d'années après la bataille de Yavin, la base des Zentraedi (1400km de haut), le vaisseau-mère des Boov (sphère bleutée de 1500km de diamètre), le tétraèdre vaisseau-mère des Gorgs (2000km de long), la roue Gaea (2000km de diamètre d'après l'image mais 1300km dans le roman) de la trilogie écrite par John Varley, Cybertron (3500km), et autres planétoïdes en haut à droite de l'image.


Cybertron (3500km de diamètre, soit quasiment de la même taille que la Lune) est la planète fictive d'où sont originaires les Transformers.


La Lune (satellite naturel de la Terre), avec ses 3474km de diamètre (parmi les plus grands pour une lune, aux côtés de Titan, Ganymède, Callisto, Io, Europe, Trion ...), apporte une échelle de grandeur pour estimer la taille du planétoïde artificiel Prima, capitale de l'Empire Galactique au 91ème siècle (représentée ci-dessous entourée de ses champs de force et anneaux artificiels défensifs).




Entièrement creuse, Prima abrite, dans d’innombrables bureaux, appartements et jardins d’agrément, un milliard de fonctionnaires de l’Empire. Prima dépend pour sa survie de 24 mondes nourriciers contrôlés par l’Armée. Sa défense est assurée par 12 lunes artificielles mobiles et 6 escadres d’élite de la Flotte Impériale. Prima abrite une garnison de 800.000 Scorpionautes. L’économie de 500 systèmes stellaires est liée à la seule proximité de Prima.

Ordre de grandeur : 10.000km

Sur le tableau de comparaison de tailles, ci-dessus, on aperçoit une portion d'un anneau de type Halo. Ces structures extraterrestres mesurent 10.000km de diamètre, 318km de large et 22,3km d'épaisseur. Elles ont été construites par les Précurseurs (Forerunners en anglais) qui en avaient précédemment bâti des plus grandes encore de 30.000km de diamètre. Les dimensions des Halo découvertes par les Humains sont du même ordre de grandeur que la planète Terre dont le diamètre es 12742 km en moyenne. L'humanité ne parviendra que tardivement à égaler puis dépasser nettement cette ancienne civilisation, en construisant ses propres Orbitales.


Ordre de grandeur : 100.000km

La Grande Arche et l'Installation 00 ou Arche (Ark en anglais) dans Halo mesurent très exactement 127.530 km. Ces mégastructures ont fabriqué les Halos d'une dizaine de milliers de km (de 10.000 à 30.000km) qu'on peut trouver dans la Galaxie. La Grande Arche a été construite environ 106.000 ans avant J.-C. et a été détruite 97.000 ans avant J.-C. L'Arche ou Installation 00 existe encore et est située hors de la Voie Lactée, à 262144 années-lumière au-dessus du plan galactique.
C'est un nouveau palier, un passage entre le niveau technologique "galactique" (NT6) et le niveau technologique "intergalactique" (NT7).





Ordre de grandeur :  1.000.000km

Le diamètre moyen du Soleil (étoile jaune de type G) est 1.392.684km. Ce diamètre est exactement 109 fois plus grand que celui de la Terre (cf. le premier schéma ci-dessous). Le deuxième schéma montre que même l'orbite lunaire autour de la Terre serait largement inclus dans le volume sphérique deu Soleil.


Le monde-vaisseau des Magogs mesure 1.500.000km de diamètre. Son volume total est du même ordre de grandeur que celui du Soleil. Il est composé d'une étoile naine M ou K (rouge ou orange probablement) et d'une dizaine ou vingtaine de mondes sphériques reliés entre eux.



Iain Banks décrit les Orbitales de la Culture comme des "bracelets de dieux" suspendus dans le vide intersidéral. Les orbitales sont des rubans circulaires constitués d'un matériau super-résistant (voir aussi unobtainium), dont la cohésion est encore renforcée par l'emploi de champs de force. Une Orbitale ressemble à un Halo, mais en beaucoup plus grand, et à un Anneau-monde, mais en beaucoup moins grand.
Au lieu d'encercler une étoile, elle orbite autour de manière plus conventionnelle, faisant d'elle un système intrinsèquement beaucoup plus stable qu'un Anneau-monde. De nombreuses civilisations sont connues pour utiliser des Orbitales dont la taille est adaptée aux préférences de leurs constructeurs; les Orbitales de la Culture par exemple font environ dix millions de kilomètres de circonférence, pour un diamètre de 3 millions de km, avec une largeur allant de mille à six mille kilomètres, soit une surface de 20 à 120 fois celle de la Terre (de 10 à 60 milliards de km²).

  

L'Orbitale de Vavatch (Orbitale extérieure à la Culture) apparaît dans le roman Une forme de guerre. Sa taille est sensiblement plus importante que celle des Orbitales construites par la Culture : sa circonférence est de quatorze millions de kilomètres pour une largeur de trente-cinq mille kilomètres, soit une superficie de 490 milliards de km² : près de 1000 fois celle de la Terre (8 à 50 fois plus qu'une Orbitale moyenne). La gravité à sa surface y est également plus importante : 1,2 fois celle de la Terre. Sa surface consiste essentiellement en une étendue d'eau douce appelée Mer Circulaire, les terres sont relativement peu importantes en comparaison. Vavatch ne présente pas non plus ce système d'assistance permanente par une superintelligence artificielle telle que celle d'un Mental, mais elle possède un Moyeu central comme les autres Orbitales. Elle est découpée en morceaux puis désintégrée par un vaisseau militaire de la Culture pour que les Idirans ne puissent pas se l'approprier.


10.000.000km
 ...

100.000.000km

Sphères de Freeman Dyson (dite également "biosphère artificielle") et Anneau-Monde de Larry Niven possèdent un diamètre de 300.000.000km avec, au centre, une étoile semblable au Soleil ! Le rayon de ces structures (150 millions de km, soit une UA -pour "unité astronomique"-) correspond exactement à la distance moyenne entre la Terre et le Soleil.

Données techniques sur l’Anneau-Monde
  • Étoile K9 (de type G3, proche d’une G2, un peu plus petite et plus froide que notre Soleil) ;
  • Vitesse de l’anneau : 1 250 kilomètres par seconde ;
  • Masse de l’anneau : 2×1027 kilogrammes, soit à peu près la masse de Jupiter (2 millions de milliards de milliards de tonnes) ;
  • Rayon : 1,54×108 kilomètres (= 1 UA environ, soit la distance Terre-Soleil) ;
  • Largeur : 1,6×106 kilomètres (soit un peu plus que le diamètre de son étoile) 1,6 million de kilomètres ;
  • Superficie : 3×106 fois celle de la Terre = 1,6×1015 km2 environ (1,6 million de milliards de kilomètres carrés) ;
  • Hauteur des montagnes bordant l’Anneau : 1 500 km ;
  • Plaques rectangulaires permettant l’alternance jour/nuit : 1,5×106 par 4×106 kilomètres, reliées par des câbles et en orbite plus rapprochée de l’étoile ;
  • Durée du jour : 30 heures ;
  • Temps de rotation de l’anneau : 7,5 jours ;
  • 1 falan = 10 révolutions = 75 jours ;
  • Gravité en surface : 9,73 m/s2 = 0,992 g




Ci-dessus, une Orbitale de la Culture comparée à l'Anneau-Monde de Larry Niven.

Ci-dessous, les dimensions d'une Sphère de Dyson; surface habitable de soixante millions de fois celle de la Terre !


Omale est une Sphère de Dyson.
Qu'on imagine une sphère de matière ultra-dense, le carb, enveloppant une petite étoile calme, Héliale, de façon à former une coquille solide tout autour. Telle est Omale. La surface interne de cet artefact démesuré est parsemée de vastes cuvettes atmosphérisées, les Grand'Aires, abritant des milliers d'espèces intelligentes ou rehs (voir le Lexique).
L'humanité n'est qu'une reh parmi d'autres. Une espèce mythique disparue, les Vangk, aurait édifié cette fabuleuse configuration astronomique, à laquelle les Humains donnent le nom d'Omale, et y aurait importé les espèces de toute la galaxie. Afin qu'il y ait des échanges thermiques avec l'extérieur, deux "trous" dans la coquille d'Omale existent aux pôles, ainsi que des surfaces non atmosphérisées poreuses aux rayonnements.
 La distance de la sphère d'Omale à son soleil est de 120 millions de jals (1 jal = 1,24 km). Sa superficie habitable (zone tropicale) se monte à 65 millions de fois celle de la Terre, soit 33,15 x 1015 kilomètres carrés. Un total si vaste que ses habitants ne peuvent en apprécier la courbure sans instrument de mesure. Un quart de cette superficie serait habitable. Un Terrien pèserait 0,96 fois son poids à l'équateur, celui-ci décroissant vers les pôles. Deux planètes intérieures, les Captives, gravitent dans l'espace qui sépare Héliale de la coquille de carb : Benveniste et Acomat. Noyées dans la lumière solaire, elles ne sont pas visibles depuis la surface d'Omale. La première planète est exploitée pour ses minerais par une espèce maîtresse de l'espace hélien, les Æzirs, qui ne descendent sur Omale que par exception. Acomat, la plus proche d'Héliale, est interdite aux Æzirs par un champ magnétique dangereux pour leur organisme. D'après ces derniers, sa surface est un pavage hexagonal de composition inconnue..
La révolution d'Omale autour d'Héliale est de douze tours par jour. Mais l'alternance des jours et des nuits est assurée, à l'échelle de la Grand'Aire, par une couche gazeuse de cristaux phototropes nappant la très haute atmosphère..
Omale bénéficie d'une insolation clémente due à la stabilisation d'Héliale par des procédés mystérieux. Dans la Grand'Aire, il n'y a que deux saisons : la saison humide, et la saison sèche.
L'Aire humaine s'étend sur environ deux cents gaias (soit deux cents fois la surface de la Terre). Elle est entourée d'autres Aires où résident des espèces biologiquement voisines : les Chiles et les Hodgqins, avec lesquels l'humanité des Bordures commerce ou guerroie. Les Chiles occupent trois cents gaias, les Hodgqins cinquante. Au-delà de ces territoires encore peu explorés s'étendent d'immenses déserts de carb nu, dépourvus de vie. D'après les Æzirs, il existerait d'innombrables Grand'Aires disséminées sur Omale, séparées par des millions de kilomètres..




Aucun commentaire: