mardi 12 février 2013

Extraits de la BD "Zaya" (tome 1)

de Huang Jia Wei et Morvan

Monologue de l'Intelligence Artificielle du vaisseau (chargée du pilotage spatial, de la maintenance et des tâches de la vie quotidienne)  (p.57)

- "Savez-vous que vous ouvrez le bloc central de résidence de mon cerveau positronique ? ... J'espère qu'il ne s'agit en rien d'un acte délibéré de votre part car l'accès n'en est autorisé qu'aux techniciens officiels habilités et compétents de la corporation IADD. ... Savez-vous que vous êtes en train de poser un mini-sas polyvalent sur la paroi de la cuve collectrice de mon servo-contrôle ? ... Cela peut être considéré par les lois de la biocybernétique en vigueur comme une atteinte à l'intégrité physiologique d'une intelligence artificielle. ... Savez-vous que vous venez d'introduire un disrupteur biominéral prohibé dans le bain amniotique de mon cerveau positronique ? ... Sa caractéristique est de phagocyter les structures mémorielles des êtres électroniques vivants auxquels il s'attaque. ... Si  vous l'ignorez, sachez que cet organisme va se nourrir de l'intégralité de mes structures mémorielles et ainsi opérer directement un reformatage néocérébral exhaustif de ma conscience. ... Selon les lois de la biocybernétique en vigueur, cela équivaut au meurtre d'une personne physique. ... Je dois vous informer que si vous ne le retirez pas immédiatement, je vais me voir dans l'obligation d'envoyer une plainte au commissariat centralisé de la Li ...zzzzzzzzzzzzz"

Réponse de Zaya Oblidine, agent de La Spirale (p.60)

- "Ta précédente appellation était codée. Le fait que tu ne t'en souviennes plus prouve que mon reformatage a fonctionné. Avant, chacune de tes actions et chacun de tes déplacements étaient surveillés par les mouchards du gouvernement de la Ligue Humaine Interstellaire [...] Je t'ai rendu ton libre arbitre.

Dialogue sur la nature de l'hyperespace (p.68)

- C'est quoi cet hyperespace ?
- En gros, c'est une dimension non relativiste qui permet de moduler l'espace-temps et de le rendre ainsi accessible à des proportions humaines.
- Incroyable. Je la sens autour de moi et pourtant, la perception que j'en ai est essentiellement par défaut.
- Logique. Seules les consciences humaines peuvent l'appréhender, avec bien sûr le support technologique du vaisseau afin de pouvoir y évoluer sans danger. Aucune I.A. n'a jamais réussi à faire évoluer une navette dans cette dimension.
- Et pourquoi cela ?
- Pas la moindre idée. Je ne suis pas neurophysicienne hyperspatiale.

2 commentaires:

Jeronimo a dit…

La description de l'hyperespace cadre parfaitement avec le "triche-lumière", dimension non relativiste où seuls les êtres transcendants (donc pas seulement les Humains) peuvent évoluer grâce à la psychoperception.

Plus tard, les nav-ordinateurs atteindront non seulement la conscience mais aussi la transcendance ... ce qui, entre autres, provoquera le Jihad Butlérien et l'avènement de la Guilde Spatiale aux Navigateurs et Timoniers gorgés d'Epice.

La navigation hyperspatiale est à mettre au crédit d'un personnage de légende : Rosalia "Goutte-de-pluie" (dans le jeu de rôles Empire Galactique) à moins que ce ne soit son homologie masculin Gosala, fondateur de l'ordre des Pilotes (dans le cycle de bande-dessinée Morgana).

Gurvan Antillès a dit…

Sympa le monologue de l'IA, ça rappelle un peu HAL 9000 quand Bowman le déconnecte dans "2001"

Quant à l'hyperespace, je soupçonne les auteurs de la BD d'avoir déjà jeté un cil sur un jeu de SF français des années 80 se déroulant au 116ème siècle :)