lundi 16 octobre 2017

DUNE: Special Edition Work In Progress 2017

Ce film avait bien besoin d'un coup de neuf. Mais est-ce que cela sera suffisant ? Il n'était à l'époque guère à la hauteur du roman de Frank Hebert, Dune.



Source : https://youtu.be/2AK8AbvwC9c

Une nouvelle religion fondée sur l’intelligence artificielle suscite des inquiétudes

Anthony Levandowski, le père de la voiture autonome, a fondé aux États-Unis une organisation religieuse qui fait la promotion d’une « divinité » basée sur une intelligence artificielle.


Aux États-Unis, une organisation religieuse fait la promotion d’une « divinité » basée sur une intelligence artificielle.
 
Aux États-Unis, une organisation religieuse fait la promotion d’une « divinité » basée sur une intelligence artificielle. / zapp2photo - stock.adobe.com
Il avait déjà fait parler de lui pour d’autres raisons. Anthony Levandowski, le père de la voiture autonome de Google (Waymo), est accusé d’avoir transmis ce secret technologique à la concurrence, en l’occurrence Uber, le géant du VTC. Le procès opposant les deux entreprises, qui devait avoir lieu début octobre aux États-Unis, vient d’être repoussé au 4 décembre.
Mais cet ingénieur américain de 37 ans, figure incontournable de la Silicon Valley, s’illustre ces jours-ci dans un autre registre : la fondation d’une « nouvelle religion ». C’est ce qu’a révélé fin septembre le site Internet américain Wired.


Intitulée « Way of the Future » (La voie de l’avenir), cette organisation religieuse existerait en fait depuis septembre 2015. Selon les documents légaux déposés par Anthony Levandowski, il s’agit de « développer et promouvoir la prise de conscience d’une divinité basée sur l’intelligence artificielle » pour « améliorer la société ».

Religieux, le transhumanisme ?

L’information n’a pas échappé à Natalia Trouiller, directrice de l’association catholique Noé 3.0, qui se veut une présence « priante et moderne sur les réseaux sociaux ». Persuadée « depuis le départ » que le transhumanisme est bien un discours religieux, et non scientifique, Natalia Trouiller dément l’hypothèse selon laquelle Anthony Levandowski n’aurait créé cette religion que parce que celles-ci, aux États-Unis, sont exonérées d’impôts sur les dons qu’elles reçoivent.

« Pour moi, le transhumanisme est un délire progressiste et de type religieux, qui a toutes les chances de se poursuivre en France et en Occident », alerte l’ancienne chargée de communication du diocèse de Lyon. « D’abord à cause de la tentation perpétuelle de l’humanité à vouloir se sauver par ses propres forces ; ensuite à cause de l’attrait du gnosticisme dans le monde contemporain, qui consiste à voir le corps comme une entrave et à rêver de s’en débarrasser. »


Dorothée Browaeys, biologiste de formation et rédactrice en chef adjointe de Up magazine, site Internet consacré à l’innovation, est, elle aussi, frappée par l’emploi fréquent d’un vocabulaire religieux chez les partisans de l’intelligence artificielle. Elle a par exemple relevé les termes « credo », « communauté » et même « chapitre » dans la charte d’engagement à la Singularity University, think thank californien fondé par le « futurologue » Ray Kurzweil. Ce think-thank a ouvert une première antenne en France cet été, à Bordeaux.

« Grand récit » contemporain

La création de cette nouvelle religion intitulée « Way of the Future » est-elle surprenante dans le contexte actuel ? « Pas du tout », assure Dorothée Browaeys, qui se réjouit qu’« au moins, les masques tombent ». Le concept de singularité, auquel adhère Anthony Levandowski et qui désigne chez les transhumanistes le jour où l’ordinateur surpassera l’homme pour le faire entrer dans une nouvelle ère, est déjà selon elle quasiment religieux. « Si ça, ce n’est pas de la verticalité, et l’aspiration à une transcendance… »

Diplômé de l’ENA et en théologie Dominique de Gramont, auteur d’un récent ouvrage sur le sujet, voit quant à lui dans ce concept de singularité le pendant de la « Théosis » chrétienne orthodoxe, selon laquelle l’homme aspire à retrouver sa nature divine initiale. Convaincu que le transhumanisme est, avec l’islam, l’un des seuls « grands récits » que propose notre temps, il assure que cette idéologie a « gagné d’avance », en ce qu’elle propose « une espérance et une pseudo eschatologie » auxquelles aspire l’homme du XXIe siècle. Refusant par ailleurs une diabolisation pure et simple des progrès techniques, ce catholique assure à la fin de son livre que le transhumanisme aurait besoin du christianisme et de sa morale de l’amour s’il veut éviter « l’échec apocalyptique ».

Sourcehttps://www.la-croix.com/Religion/nouvelle-religion-fondee-lintelligence-artificielle-suscite-inquietudes-2017-10-05-1200882222

mardi 10 octobre 2017

La nouvelle créature Star Wars pour les plus jeunes spectateurs ... et les produits dérivés

Mi-manchots et mi-hamsters, voici les Porgs !

 
 
 

Le planisphère du monde de "Game of Thrones"/"Trône de Fer"

Ce monde est peuplé d'humains et de métahumains depuis au moins 12000 ans. Mais si les humains sont arrivés par l'espace, la technologie a, depuis des temps immémoriaux, régessé au stade médiéval.


Maîtres et disciples (personnages de Star Wars VIII)


Les Derniers Jedi (Star Wars VIII)





Source : https://youtu.be/rkITJ41TRRU




Source : https://youtu.be/9NmTDvwMKZ0

mardi 3 octobre 2017

Corps Psi

Dans l'univers de Babylon 5, le Corps Psi est une agence de l'Alliance terrienne. Elle a pour mission d'enrôler tous les télépathes humains afin de s'assurer qu'ils respectent bien la vie privée des gens normaux.

Sommaire

Histoire

La genèse du Corps Psi

Au début du XXIIe siècle, des événements laissèrent à penser que des Humains développaient des capacités télépathiques. Les réactions furent diverses, mais souvent violentes contre les personnes soupçonnées de télépathie.
En juin 2115, un article du New England Journal of Medicine affirme l'existence de la télépathie, définitivement prouvée en octobre. Des massacres de télépathes ont lieu dans plusieurs régions de la Terre. Le gouvernement de l'Alliance terrienne établit alors une commission, le Committee on Metasensory Regulation (comité sur la régulation métasensorielle) présidée par le sénateur Lee Crawford.
Ce sénateur crée la Metasensory Regulation Authority (MRA, autorité de régulation métasensorielle) pour détecter et suivre les télépathes afin de les protéger contre les autres Humains. Cela se traduit par des privations de liberté.
En 2152, la présidente de l'Alliance terrienne, Elizabeth Robinson, est sauvée d'un attentat par un de ses gardes du corps, télépathe lui-même et qui meurt dans l'opération. La présidente fait passer au Sénat des lois pour l'égalité des droits en faveur des télépathes, et aboutit à la fondation du Corps Psi dans les années suivantes.

Les premiers mouvements de dissidents

Les premiers télépathes durent survivre dans un environnement dangereux puisque certains Humains « normaux » (mundanes en anglais) menaçaient, par peur, de les tuer au moindre soupçon.
Certains de ses télépathes refusèrent de s'inscrire à la MRA pour ne pas perdre leur liberté. Des télépathes se suicidèrent plutôt que de rejoindre la MRA. D'autres entrèrent en dissidence armée contre les autorités terriennes.

Fonctionnement du Corps Psi

Objectifs d'égalité des chances

D'après les lois proposées par la présidente Robinson, le Corps Psi a pour but d'assurer à l'ensemble de l'Humanité que les télépathes seront respectueux des règles de la vie privée.
Le Corps forme tous les télépathes à ce but, ce qui oblige souvent à les envoyer dans des installations du Corps, loin de leurs familles. Une fois formés, ces télépathes doivent porter certains signes (badge, gants noirs) pour être reconnus, mais ont des possibilités d'emplois. Auprès de la police, ils peuvent aider une enquête en scannant les souvenirs d'une victime ou d'un suspect avec son accord (même si la preuve n'est pas admissible par un tribunal). En justice, ils accomplissent les peines de « mort de personnalité » qui consiste à remplacer la mémoire d'un condamné pour pouvoir le réinsérer dans la société. Dans les entreprises, ils vérifient la sincérité des négociations commerciales.
Un télépathe qui ne souhaite pas quitter sa famille, en a le droit s'il accepte de recevoir régulièrement des piqûres d'un produit qui annihile leur pouvoir télépathique. Mais, ce produit a de graves effets secondaires sur les personnes traitées, qui peuvent aboutir à des dépressions et au suicide.

Protéger la Terre

Le Corps Psi a aussi pour but d'assurer la sécurité de l'Alliance terrienne.
Un télépathe peut scanner avec son autorisation une personne pour aider à une enquête de police, même si ce témoignage ne peut servir au procès. Le système judiciaire peut prononcer des peines de mort de personnalité au cours de laquelle après un scan d'un télépathe, le condamné se voit vider de sa mémoire et donner de nouveaux souvenirs qui lui permettront de travailler au profit de la société.
Principalement, le Corps s'assure de la loyauté de tous les télépathes en faveur de l'Alliance, ou s'attache à suivre leur traitement pour annihiler leurs pouvoirs.
Pour éviter des dissidences violentes de télépathes, le Corps Psi a une division de policiers psi (Psi Cops) chargée de pourchasser ces télépathes, de les ramener dans les installations du Corps et de s'assurer de leur intégration.

Une dictature en gestation

Dès sa fondation, il s'est avéré que le Corps Psi avait des projets secrets, inconnus du gouvernement de l'Alliance terrienne, voire contre l'humanité non télépathe.

Une pièce de la guerre des Ombres

Comme dans le cas de nombreux mondes extraterrestres, les administrations de la Terre ont été noyautés par des « associés » des Ombres.
Le Corps Psi avait une place particulière : les télépathes humains sont une création par manipulation génétique des Vorlons dans leur guerre contre les Ombres. Les Ombres, ayant découvert cela, ont envoyé des agents pour contrôler des dirigeants du Corps Psi. Ceux-ci fournirent ainsi des pilotes aux vaisseaux des Ombres, basés sur une technologie organique et ayant besoin d'être vivant pour fonctionner. Sauf, peut-être, des projets secrets des Forces armées terriennes, cette utilisation de télépathes non consentants a disparu avec la défaite des Ombres, puis du gouvernement Clark face aux flottes alliées du capitaine Sheridan, commandant de la station Babylon 5.

La nouvelle humanité

Certains dirigeants du Corps Psi eurent également l'idée de préparer la prise de contrôle de l'humanité par eux-mêmes les télépathes. Ils considéraient les télépathes comme l'évolution suivante et supérieure de l'Homo sapiens . Il semble que les membres de cette organisation soit regroupés sous le nom de "Bureau 13".
La police psi, dans son organisation, a servi de base à ce projet :
  • elle comprenait obligatoirement les télépathes aux pouvoirs les plus forts,
  • les mariages et accouplements étaient arrangés en fonction des meilleurs résultats génétiques,
  • construction secrète de croiseurs de combat.
Cette évolution fut discrète car le Corps Psi s'était organisé en se repliant sur lui-même : les télépathes en formation ou de la police psi vivaient dans des campus sur Terre et sur Mars. Les devises du Corps le plaçaient au centre de la vie du télépathe : « Le Corps est le père, le Corps est la mère » par exemple.
Certains dirigeants terriens et officiers militaires émettaient, à titre personnel, des doutes sur la loyauté à terme des télépathes. Ils fondaient leurs doutes sur :
  • l'impossibilité de pouvoir vérifier si un télépathe disait la vérité si les autres télépathes sont complices,
  • l'uniforme noir et l'absence de sensibilité des policiers psi,
  • et des preuves de crimes menés sciemment par des policiers psi contre des normaux ayant attenté à la vie de télépathe ou ayant aidé des télépathes dissidents.

La fin du Corps Psi

La guerre des Télépathes

À partir de 2262 et la mort du chef d'une colonie de télépathes dissidents sur la station Babylon 5, Byron Gordon, des attentats contre les installations du Corps sur Terre et sur Mars sont réalisés par des télépathes dissidents. Ils signent leurs actes par le message « Remember Byron ».
Ces événements conduisent à des attentats de plus en plus violents et aboutissent à rendre public des projets secrets du Corps. Les dirigeants télépathes du Corps sont accusés de crimes de guerre, dont Alfred Bester qui est arrêté par l'ancien chef de la Sécurité de Babylon 5, Michael Garibaldi, en 2271.

Nouvelles règles

Après la dissolution du Corps et l'épuration de ses cadres, de nouvelles lois sont passées en faveur de l'intégration des télépathes au sein des sociétés humaines et pour éviter de reconstituer une agence qui deviendrait un gouvernement autonome. S'ils restent sous le contrôle d'une administration qui doit vérifier par télapathie leur loyauté, les télépathes sont désormais libres de vivre où et comme ils le souhaitent, à l'exception de plus discrets signes de reconnaissance.
Les Forces armées terriennes acceptent d'enroler dans leurs rangs des télépathes. Un des premiers sous-officiers à connaître cet honneur a été le lieutenant John Matheson nommé officier en second du capitaine Matthew Gideon sur le croiseur d'exploration Excalibur pour rechercher un vaccin au virus des Drakhs.
Dans la seconde moitié du XXIIIe siècle, la condition des télépathes humains commence à se rapprocher des conditions de vie respectables des télépathes d'autres peuples.

Le Corps Psi dans la série

L'importance du Corps Psi et des télépathes est montrée dès le sixième épisode de la série, « Guerre mentale » (Mind War). Bester s'y montre sûr de lui, condescendant à l'égard des autres Humains, et peu respectueux du secret de leurs pensées.
Au fur et à mesure de la série, la vision du Corps est complexifiée avec ses apparitions dans des contextes différents : il veut sincèrement montrer la bonne voie aux télépathes dissidents, mais c'est celle d'un Corps Psi préparant un coup d'État ; il est l'allié de Sheridan pour sauver des télépathes des Ombres, tout en manipulant la personnalité de Garibaldi pour attaquer un ennemi mortel du Corps. Tout ceci est montré comme étant des décisions habituelles des agents du Corps Psi pour assurer leur suprématie sur les normaux (mundanes en anglais).
Si des télépathes extraterrestres sont montrés, seuls les télépathes humains ont des rôles récurrents.
Personnages télépathes récurrents ou au générique :

Références

Plusieurs épisodes des deux séries télévisées évoquent les télépathes et la télépathie. Les épisodes avec le personnage d'Alfred Bester, développent particulièrement les liens entre les télépathes convaincus de leur supériorité et le reste de l'humanité.
Les agents du Corps Psi saluent parfois leurs interlocuteurs par le même salut que dans la série Le Prisonnier. Be seeing you en version originale.
La guerre des Télépathes est prévue par John Sheridan à la fin de la saison 4 face à Bester. La situation après la disparition du Corps Psi est l'objet de la découverte du personnage de John Matheson dans 2267, ultime croisade.
Un comics ironique est paru, inclus dans l'édition intégrale de The Price of Peace, montrant une apologie du Corps Psi sous la forme d'une émission de télévision.
Une trilogie de romans par J. Gregory Keyes raconte l'histoire du Corps Psi :
  • le premier volume, Dark Genesis (sombre genèse), sur les premières décennies des télépathes et du Corps Psi,
  • le deuxième volume, Deadly Relations (mortelles relations) sur la vie de Bester de sa jeunesse jusqu'à la veille de sa première venue sur Babylon 5,
  • enfin, le troisième volume, Final Reckoning (final décompte), sur la chasse menée par Garibaldi pour arrêter Bester.
Dans le jeu vidéo Stellaris il est possible de faire évoluer son espèce vers la télépathie. Il est alors possible de former des armées psionniques mais également de construire un bâtiment qui se nomme le Corps psi, dans la description est précisé : "Le Corps psi est votre ami. Ayez confiance dans le corps."