jeudi 18 février 2016

Une bibliographie de Laurent Genefort

L'univers de Laurent Genefort est un mélange de cyberpunk (pas d'état mais des multimondiales au pouvoir, augmentations cybernétiques et IA), de transhumanisme (altération physique des populations pour s'adapter aux habitats orbitaux), globalement plutôt hard-science. 

Le voyage interstellaire se fait à l'aide de portes type stargate laissées à travers la Galaxie par une race extrahumaine disparue, les Vangks. 

Omale est le gros morceau, son œuvre majeure. 
Il est conseillé de commencer par des romans individuels : 

- Les croisés du vide (1998),
Les Croisés du vide
- Arago (1993),
Arago
- Haute Enclave (1993), 
 Haute-Enclave
- Le continent déchiqueté (1997),
Le Continent déchiqueté
- Une porte sur l'éther (2000), 
 Une Porte sur l'Éther
- Le sang des immortels (1997), 
 Le Sang des immortels
- Memoria (2008), 
Memoria
- La mécanique du talion (2003), 
La Mécanique du Talion
- Les chants de Felya (1995 puis 2013), 
Le Labyrinthe de chair
- Lum'en ((2015). 


Il y a de tout, space opera, planet opera.

2 commentaires:

Stéphane a dit…

D'autres romans que j'avais oublié de te citer :
- Les peaux-épaisses (des clans de travailleurs orbitaux qui se font greffer un surépiderme leur permettant d'affronter le vide spatial sans combinaison étanche)
- Dans la gueule du dragon (qui met en scène le diplomate/négociateur de "Une porte sur l'éther" dans une mission précédente)
- Le monde blanc (un de ses premiers roman de la collection FNA)

Je a dit…

Un auteur prolifique, apparemment, et plein de bonnes idées !
Merci pour toutes ces infos Stéphane.