mardi 4 octobre 2016

La mort comme un simple inconvénient financier

A partir d'un certain niveau technologique, et d'un pouvoir d'achat ou d'un statut social permettant d'accéder à cette technologie, la mort peut être aisément évitée.

La première enveloppe corporelle est artificiellement prolongée grâce à des drogues naturelles (stroon de Norstralie, épice gériatrique d'Arrakis ...) ou de synthèse (pérédène, ....) mais ensuite, de futures incarnations peuvent être clonées pour recevoir l'esprit désincarné.

L'esprit est numérisé et confié à/transféré via une machine informatique. De multiples sauvegardes sont régulièrement effectuées pour avoir la version la plus actualisée possible de la psyché de l'individu; ou, en cas d'urgence, envoyées directement à travers l'hyper-espace.

La mise au point de cette technologie, d'origine militaire, fut d'abord offerte aux pilotes de chasse sidérale qui sacrifiaient leurs vies aux commandes de coûteux vaisseaux de guerre. Puis elle fut récupérée par les hauts-gradés de l'Armée et de la noblesse impériale.

 
 
 
 
 
Elle marque le début de ce que les habitants du Quadrant de Trantor (ouvert fortuitement à la colonisation grâce au Trou de ver EVE) nomment "l'Âge de l'Empyrée". Ce terme fait référence à la Divine Comédie de Dante : "L'Empyrée est la résidence de Dieu au-delà du royaume de l'existence physique et au-delà des Neuf Sphères du Ciel".

Cet "Âge" commence en l'année 23341 du calendrier d'EVE, 341 années standard après la Bataille de Yavin. Dans le calendrier standard, EH (pour Ere Holocène ou Ere Humaine), l'Âge de l'Empyrée commence en 18954 EH. Il annonce des changements politiques majeurs.

Dans les décennies qui suivront, deux autres événements contribueront à donner l'impression à l'Humanité qu'elle règne, grâce à sa technologie, sur tout ce qui existe :

* 19000 EH : les Nautes atteignent le centre de la Galaxie (pourtant extrêmement hostile avec son gigantesque trou noir)

* 19050 EH : les Teknos achèvent la construction de leur Planète-Centrale, baptisée "Prima", et l'offrent au nouveau cinquième Empereur Galactique : Tortran "le Bâtisseur".

1 commentaire:

Je a dit…

empyrée masculin (Au singulier) (pluriel à préciser)

Littéraire) Variante de Empyrée, partie du ciel la plus élevée, que les anciens regardaient comme le séjour des divinités célestes.

[…] mais s'il consent à tirer de son arrière-boutique – le cabinet particulier comme il l’appelle – une bonne vieille bouteille, alors mon cher, on peut se croire dans l’empyrée. — (Nicolas Gogol, Les âmes mortes, 1842, traduction de Henri Mongault, 1949)

Enfants, dans vos yeux éclatants
Je crois voir l’empyrée éclore :
Vous riez comme le printemps
Et vous pleurez comme l’aurore. — (Victor Hugo, L’Art d'être grand-père, 1877)

Il est vrai qu’à ce moment les applications du monorail se multipliaient, et l’anxiété de Tom n’était détournée des hauteurs de l’empyrée que par des menaces plus immédiates et des symptômes d’innovations plus rapprochées du sol. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 18 de l’éd. de 1921)

Le sanglier finit parfois aussi misérablement sur un étal ; mais jusqu’à son heure ultime, il résiste ; et il a souvent la joie posthume de se voir exposé intact, avec tous ses poils, chez Chatriot ou en quelque autre lieu de luxe ; car le sanglier ne quitte guère l’empyrée. — (Boris Vian, Notes d’un naturaliste amateur, 1953)