vendredi 17 juin 2016

Guerres Arcturiennes

de Theo Calderon le Sam 25 Oct 2014

Première Guerre : 10498

Dans le système d'Arcturus vivent les Graffs, une dictature militaire de NT4 expansionniste, issue d'une culture de la guerre bâtie sur plusieurs millénaires de conflits, de meurtres, d'embuscades et de stratagèmes. On dit d'eux qu'ils sont aussi doués que les humains pour la guerre, mais avec 9.000 ans de retard pour conquérir la Galaxie.

Poussés par une constante pression démographique, ils envoyèrent dans l'espace des vaisseaux de colonisation traverser la mer de Bérénice vers le monde le plus proche de leur planète, Empousa Alpha. Empousa Alpha était une planète désolée habitée par une petite colonie humaine communautaire et religieuse. Dès leur arrivée en 10498, les Graffs massacrèrent les colons jusqu'au dernier avant d'installer leurs nouvelles colonies fortifiées. L'appel à l'aide envoyé par transcom fut reçu trop tard pour sauver les habitants du système.

Précédé par de nombreuses reconnaissances Varlet, le Monstronef Lehouine de Patrouille Sectorielle Gloire de mon Père et son Corps d'Intervention de l'Armée Impériale arriva à Empousa Alpha un mois plus tard. Les appels à la négociation échouèrent devant l'intolérance fanatique des colons Graffs qui ne demandaient que la guerre. L'envoi par les Graffs de missiles NT4 à ogives thermonucléaires, sans effet contre les Varlets impériaux capables de disparaître immédiatement dans le Triche-Lumière, confirma au commandement que le conflit était inévitable. Empousa Alpha fut reprise six semaines plus tard. Aucun Graff n'accepta de se rendre et ils moururent tous les armes à la main. Ainsi se termina la Première Guerre Arcturienne.

Cette race belliqueuse continuant d'envoyer dans la même direction des vaisseaux de colonisation, il fut établit un périmètre d'interdiction de vol à l'encontre de tous leurs vaisseaux subluminiques. Comme les premiers colons, les suivants refusèrent toute retraite ou tout compromis et à chacune de leurs incursions en dehors de la zone de confinement, leurs vaisseaux durent être détruits jusqu'au dernier.

Deuxième Guerre : 11496-11499

Presque mille ans plus tard, le Baron Adolphus de Mordekaï signa un pacte avec le Diable. Dirigeant d'un Lander Impérial frontalier d'Arcturus, le Baron convoitait le système solaire de Bélial, disposant d'incommensurables ressources minières, alors possédé par son cousin le Duc Enguerand de Mordekaï-Chang. Etant son successeur direct mais n'ayant pas la capacité de mobiliser une armée contre lui ni d'organiser un assassinat sans attirer l'attention de l'Empire, le Baron décida d'utiliser une stratégie plus indirecte.

D'un côté, en échange de la technologie Varlet dégradée (puissance de feu, résistance des coques et vitesse moindres), le Baron demandait aux Graffs de diriger leurs futures opérations de colonisation vers les possessions de son cousin et d'éliminer tous les responsables planétaires locaux. De l'autre côté, il comptait sur l'Empire pour reprendre plus tard les territoires de feu son cousin et sur les lois de succession pour les acquérir.

Mais les Graffs, avides de nouveaux territoires, furent très efficaces : ils mirent en service une immense flotte de guerre et de colonisation en un temps record et développèrent de nouveaux armements comme des bombes ou des mines spatiales à antimatière. Très rapidement, ils s'emparèrent des premiers avant-postes et le Maril 2 Messier 1489 TUP, un intrépide raid Graff vaporisa toute vie sur Garance, la planète-capitale du Duc Enguerand, lui compris. Ainsi commença la Deuxième Guerre Arcturienne. Les patrouilleurs de la zone d'interdiction durent faire retraite devant un ennemi attaquant en masse. Les vaisseaux de colonisation graffs arrivèrent pour déposer les colons-soldats sur les planètes conquises. Ils commencèrent d'abord par massacrer les grandes concentrations de formes de vie intelligentes, balayant les forces de défense planétaires, puis ils établirent leurs colonies fortifiées.

Devant l'importance des forces ennemies et l'urgence du danger, l'Empire décida de circonscrire au plus tôt cette menace en envoyant trois Monstronefs Lehouine de Défense Sectorielle, Commandant Alexandre Gagarine, arrivé le premier, puis quelques semaines plus tard Eclat d'Acier et Elégance Tactique, ayant entre autre à son bord cinq brigades de la Légion Exotique et la XIXème Légion "Rapax" de Scorpionautes. Le premier Corps Expéditionnaire ne put contenir qu'avec de grandes difficultés les assauts terrestres et spatiaux graffs. Le désespoir s'installa au sein de cette force impériale quand, quelques jours avant l'arrivée des deux autres Monstronefs, le Commandant Alexandre Gagarine fut détruit, submergé par les vagues incessantes de chasseurs suicides, portant chacun une bombe antimatière, au bout d'une semaine apocalyptique de combats continus. Les reconstitutions TriD évoquent encore aujourd'hui avec moult détails comment le commandant de bord Jeanne Rosa Picard, Navyborg expérimentée et mère de quatre enfants, aux commandes du Monstronef agonisant, son mari à ses côtés, et après avoir fait évacuer le maximum de membres d'équipage, se précipita vers le gros des réserves ennemies puis fit exploser son léviathan en détruisant les trois-quarts de leurs navires porte-chasseurs. Et des rumeurs persistantes indiquent que si officiellement ce fut une explosion, en réalité ce fut autre chose de beaucoup plus terrifiant.

Avec l'arrivée des deux autres Monstronefs vint enfin le moment de l'offensive. Alors que les survivants du premier Corps rejoignaient les forces de l'Elégance Tactique, l'Eclat d'Acier partit anéantir les lignes de ravitaillement graffs puis ravagea la périphérie de leur système natal en détruisant méthodiquement tous les avant-postes et tous les sites d'extraction sur astéroïde. Il fallut à l'Empire plus de trois ans de conflit pour que la guerre soit officiellement terminée. Si la destruction de l'armada graff, déjà gravement touchée par l'ultime sacrifice du Commandant Picard, fut rapidement accomplie, la reprise des planètes demanda plus de temps, les Graffs se battant jusqu'au dernier avec toute leur ruse et leur science du camouflage des fortifications. Le système de Bélial devait au final constituer le champ de bataille le plus sanglant de cette guerre, et plus d'une année fut nécessaire pour le reprendre.

Dès la libération complète des systèmes impériaux, la zone d'interdiction de vol fut rétablie autour du système solaire d'Arcturus. Depuis, les Graffs sont bloqués sur leur planète. Une rencontre d'ambassades a eu lieu sur un astéroïde à la périphérie du système et les négociations sont toujours en cours. Encore aujourd'hui, au sein du Conseil Suprême et du Haut-Commandement, subsistent de houleux débats pour savoir quoi faire de l'espèce Graff. Négocier avec elle ou la détruire définitivement avec le Déploseur Nova pour éviter que cette race belliqueuse, qui a eu accès à la science du voyage hyperluminique avant d'acquérir la sagesse, continue de croître et entraîne tôt ou tard l'Empire dans un nouveau conflit encore plus dévastateur.

Malgré son expérience multi-millénaire de la guerre, la dictature Graff était tombée sur un morceau trop gros pour elle. Après le premier conflit, les Graffs n'avaient recueilli que peu de renseignements de leurs colons, et leur propre culture ne leur permit pas de comprendre ce qu'était l'Empire en recevant ses ambassades. Dotés de technologies NT5 de communications et de voyage spatial, les Graffs se lancèrent dans une opération de colonisation de plus grande ampleur sans réaliser à quoi ils allaient se confronter. Leur défaite et la puissance de leur adversaire les obligèrent à reconsidérer beaucoup de choses et leur société a commencé à subir des évolutions vers un avenir encore incertain.

Ainsi, après les Révoltes Karias, l'Empire avait encore du faire face à une race belliciste, rusée, expérimentée, et dangereuse car elle considérait les autres espèces d'Êtres Transcendants comme des parasites à exterminer. Si le problème Graff contrarie encore les hautes autorités impériales, les citoyens n'ont eu qu'un point de vue lointain de ce conflit qui concerna moins de 0,001 pour cent du territoire impérial, malgré le milliard de victimes et les téra-crédits dépensés pour la guerre et la reconstruction.

Après la fin des hostilités, l'Empire s'occupa de ses vétérans dont certains étaient gravement traumatisés par l'intensité et la sauvagerie des combats vécus, en les accompagnant et en leur offrant des PSIthérapies. Nombreux sont ceux, soldats comme navyborgs, qui démissionnèrent des forces armées pour changer complètement de vie au sein d'un environnement civil prédisposé à la tranquillité.

Les plans du Baron Adolphus de Mordekaï furent mis au jour grâce à un agent infiltré de la Division Guet. Afin d'empêcher que n'éclate un scandale à l'échelle galactique impliquant non moins que la haute trahison d'un membre de la noblesse impériale, des crimes d'incitation à la guerre, de complot contre la sécurité impériale et d'introduction de technologies impériales sur un monde interdit, il fut ordonné à une escouade de Scorpionautes de faire disparaître le Baron dans un malheureux accident. Son Lander, ainsi que celui de feu son cousin, fut ensuite confié à un autre parent plus éloigné.

Texte original de "SPQR", revu et corrigé par votre serviteur

Source :  http://www.encyclopedie-galactique.com/viewtopic.php?f=6&t=1928

1 commentaire:

Je a dit…

D'après "L'Histoire du Futur inspirée des classiques du space opera", la Première Guerre Arcturienne a eu lieu pendant le règne de Leto II (qui dura 350 années).

La Deuxième Guerre Arcturienne, eut lieu quelques décennies après le début de la dynastie "unimaniste" des Raï-Mo, installés sur le monde-capitale Prima.