dimanche 10 juin 2012

Les civilisations de l'Ancienne République inspirent les "jeunes-loups" de la Terragens (humains et races clientes)

Longtemps confinée dans une "ceinture fossile" où elle agissait belliqueusement, la civilisation humaine a finalement été acceptée dans le concert des Espèces astropérégrines aux environs de -3300 BY (ou 5300 selon le calendrier chrétien qui n'est plus guère utilisé de nos jours que par les adeptes de la Bible Catholique Orange).

A cette époque, deux sous-espèces coexistaient : les "homo sapiens", dépourvus de pouvoirs psychiques, et les "homo novo" au potentiel plus ou moins révélé selon leur monde d'origine (un peu plus de 200 étaient colonisés) et les individus.
Pendant les "Siècles de Nuit", les humains et leurs Clients (néo-chimps, néo-dauphins) subirent une phase d'essai, d'observation teintée de mépris de la part des autres Espèces Patronnes, mais eurent toutefois accès à la Bibliothèque et purent s'inspirer du mode de fonctionnement de l'Ancienne République.
Vers - 2600 BY (ou 6000 de l'Ere Chrétienne), quelques siècles après cette admission parmi les civilisations des Cinq Galaxies (la Voie Lactée et galaxies satellites), les humains de 377 mondes se regroupèrent en une structure plus forte : la Confédération de Naflin. Celle-ci fut placée sous la protection de l'Ordre des Chevaliers Absourates. Cet ordre s'inspirait indubitablement de l'Ordre Jedi; bien que ses chevaliers utilisent plutôt la science inddique, mise au point par Satyan Mah Ourat.

Malheureusement, les Chevaliers Absourates (porteurs de l'antra, du "son de vie") furent exterminés par la coalition des Scaythes d'Hyponéros (des êtres artificiels aux pouvoirs psychiques), des assassins de la secte de Pritiv et des fanatiques de l'Eglise du Kreuz.

2 commentaires:

Jeronimo a dit…

Cet article est une synthèse s'inspirant à la fois de l'univers de Star Wars de George Lucas, de la trilogie des Guerriers du Silence de Pierre Bordage et du cycle de l'Elévation de David Brin, avec des allusions au cycle de Dune de Frank Herbert et une inspiration du jeu de rôle Empire Galactique de François Nedelec.

Ce n'est en rien une version officielle mais c'est amusant de pouvoir faire coexister ces oeuvres majeures de la science-fiction dans une Histoire du Futur cohérente.

Je a dit…

J'emploie la traduction Espèce Patronne plutôt que Race Patronne (utilisée dans la version française des romans de David Brin) d'une part parce que cela correspond mieux au mot anglais "species" mais en plus parce que, biologiquement, s'il s'agissait de Races et non d'Espèces différentes, elles seraient interfécondes ... or un Humain et un Gubrus ou encore un Sarosien ne peuvent pas avoir d'enfants ensemble que je sache.